Éric Poitevin, né en 1961 et pensionnaire de la Villa Médicis de 1989 à 1990, fait partie des 5 artistes de l’exposition collective Visible / Invisible au château de Versailles.

Vue de l’exposition Visible / Invisible, château de Versailles, 2019 Courtesy de l’artiste Eric Poitevin © Tadzio

Il faut des mois à Éric Poitevin pour mettre en place les sujets de ses œuvres. Que ce soit des éléments du corps humain, des crânes ou encore des visages de soldats de la Première Guerre mondiale, l’artiste porte une attention particulière au format du papier et à la lumière pour rendre compte d’une fragilité minimaliste chez chaque sujet.

Vue de l’exposition Visible / Invisible, Château de Versailles, 2019 Courtesy de l’artiste Eric Poitevin © Tadzio

Au sein du jardin du Petit Trianon dans l’Orangerie, Eric Poitevin a créé deux séries de photos avec pour thème la nature. D’une part, une étude photographique du soleil, symbole de Louis XIV et de Versailles et d’autre part, une étude sur la plante dite l’angélique.

Les Angéliques « Fragiles comme toutes les plantes mais charpentées, grandes parfois, résistantes, très présentes dans le paysage bien après la floraison, presque monochromes juste avant de s’effondrer définitivement, moment, entre deux que j’aime beaucoup observer(…) Ces angéliques ne sont pas désordonnées. Elles sont elles-mêmes toutes différentes, très différentes. Regarder sert à cela pour moi, voir davantage les différences plutôt que les ressemblances. La série fonctionne un peu à la manière de la musique répétitive que j’aime beaucoup.»

Eric Poitevin
Vue de l’exposition Visible / Invisible, château de Versailles, 2019 Courtesy de l’artiste Eric Poitevin © Tadzio