Alexa Meade débuta sa carrière dans les sciences politiques pour ensuite se consacrer entièrement à l’art pictural. Tout d’abord, elle peint l’ombre à même ses modèles, puis décide d’étendre cette technique pour faire d’eux des peintures en 2D à part entière.

alexa-meade-virtute (2)

Pour créer cet escamotage, Alexa utilise de la peinture acrylique appliquée à grands traits de pinceaux sur ses sujets et les installations décoratives qui les entourent. Une mise en scène complexe qui requiert de la patience, et un agencement savant des jeux d’ombres. L’usage de la photographie vient ensuite parfaire le subterfuge de cette illusion d’optique en figeant le modèle.

Le trouble est tel qu’on se surprend à prendre ces oeuvres pour des peintures à l’huile au style figuratif très coloré, qui n’est parfois pas sans rappeler l’oeuvre d’un Matisse.

L’originalité de cette démarche a valu à Alexa des expositions dans les institutions les plus renommées du monde : le Grand Palais de Paris, la Saatchi Gallery de Londres, ou encore le Lincoln Center de New-York pour ne citer qu’elles.

alexa-meade-virtute (4)alexa-meade-virtute (5)alexa-meade-virtute (6)alexa-meade-virtute (7)alexa-meade-virtute (8)alexa-meade-virtute (9)alexa-meade-virtute (10)alexa-meade-virtute (11)

Pour en voir plus, rendez-vous sur son site.

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  •   + | share on facebook