Spécialisée dans la peinture murale, l’artiste américaine Ellen Rutt se lance cette année dans un projet expérimental : Nothing is separate : a collaboration with nature. Pour ce faire, l’artiste  décide de se rendre sur l’île d’Hawaï, en résidence artistique chez Temple Children, en emportant avec elle toute une série de formes géométriques. L’objectif est le suivant : composer non plus sur des murs, mais à même des paysages.

 

Ellen-rutt-nature-virtute (2)

Par ces agencements inédits entre imaginaire personnel et flore haïtienne, Ellen Rutt a voulu souligner l’ambiguïté de notre rapport à la nature : entre célébration et modélisation destructrice.

Ellen-rutt-nature-virtute (3)

En défigurant les panoramas de l’île grâce à des installations éphémères, l’artiste démontre avec une éloquence certaine notre tendance à façonner notre environnement à notre image.

Ellen-rutt-nature-virtute (8)

Il s’agit d’un contraste puissant à l’esthétique décidément séduisante. Notons que le caractère transitoire des constructions est là, peut-être, pour nous rappeler que l’influence humaine n’est jamais que passagère et contingente, alors que la force créatrice de la nature demeure, quant à elle, infinie.

Ellen-rutt-nature-virtute (5)Ellen-rutt-nature-virtute (6)Ellen-rutt-nature-virtute (7) Ellen Rutt temple children hawai 1Ellen Rutt temple children hawai 2Ellen Rutt temple children hawai 3Ellen Rutt temple children hawai 4

 

(Photos : Ellen Rutten)

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  •   + | share on facebook