New York n’est pas épargné par la crise du logement qui sévit aujourd’hui. Pour pallier au manque d’infrastructures destinées aux sans-abris, FramLab a imaginé Homed, un système de micro- maisons suspendues sur les façades inoccupées des immeubles.

 

Des micro-maisons suspendues

A New York, on recense 61 000 SDF. Ce nombre n’a jamais été aussi élevé depuis la Grande Dépression des années 1930. C’est en partant de ce constat que FramLab a imaginé des structures verticales, qui pourraient servir de refuges aux sans-abris.

Le principe est simple. Construire un ensemble de modules à la forme hexagonale qui s’imbriquent les uns aux autres sur les façades inexploitées des immeubles. En effet, s’il manque de la place au sol pour construire de nouveaux logements, pourquoi ne pas tenter une construction à la verticale ?

 

Des refuges imprimés en 3D

Tous ces modules sont imprimés en 3D, ce qui permet une construction plus rapide et moins coûteuse. 95 cabines peuvent ainsi être fixées sur un mur de 15 x 21 mètres en quelques jours seulement. Ces modules,  composés de petites chambres et de pièces communes, sont accessibles grâce à un échafaudage intégrant des escaliers.

L’intérieur est imprimé en 3D à partir de plastique recyclé. FramLab a fait le choix d’un design minimaliste afin d’optimiser l’espace. Les chambres disposent ainsi d’un lit, d’électricité, de store, de rangement, d’une ventilation et d’un système de verrouillage de porte. Certains modules disposent également de bureaux, de douches et de salles communes.

 

 

“L’intérieur est fait de formes organiques en plastique imprimé en 3D qui, une fois recouvert de bois stratifié, crée un environnement chaleureux et convivial. Comme l’intérieur des cabines est imprimé en 3D, on peut satisfaire de nombreux besoins spatiaux et fonctionnels et l’espace peut être reconfiguré et étendu quand on veut. Cela permet de fournir à son habitant un refuge idéal pour échapper à l’agitation de la ville.”

Dans un souci environnemental et pour répondre aux conditions climatiques parfois rudes, les modules sont dotés d’un revêtement en aluminium inoxydable. Quant aux fenêtres, elles sont équipées de verres intelligents et de diodes électroluminescentes pour permettre l’affichage numérique de publicités. Ce qui permettrait également une source de revenus importante.

Des logements en forme de nid d’abeilles

 

Ces micro-maisons se montent et se démontent très facilement. Elles peuvent être déplacées et s’adaptent à l’environnement auquel elles adhèrent. Construites comme un nid d’abeilles, elles forment alors un ensemble esthétique qui vient habiller les façades nues ou délabrées. 

 

Le coût global s’élève à 955 millions de dollars. Mais FramLab doit encore convaincre la ville de New York d’accepter de financer le projet.

Crédits photo : all rights reserved © FramLab

 

  •   + | share on facebook