Dans une série aux accents afro futuristes, l’artiste kényane, Jacque Njeri, rend hommage aux guerriers Massaï en les représentant dans l’espace.

 

 

La communauté Massaï est une ethnie célèbre d’Afrique. Cette tribu semi-nomade rassemble des bergers et des guerriers vivant entre le centre et le sud du Kenya ainsi que dans le nord de la Tanzanie.

Jacque Nejri rend hommage à cette tribu à travers une série de collages numériques. Pour cela, elle a choisi de mettre en scène ces guerriers Massaï dans l’espace. Intitulée “MaaSci”, ce projet artistique porte un nom que l’artiste a inventé et qui est composé du mot Massaï et du mot science-fiction.

Les guerriers Massaï en orbite

Les Massaï étant semi nomades, cela fait d’eux les candidats parfaits pour une exploration spatiale. On découvre ainsi un jeune Massaï portant sa lance, son bâton et un agneau noir alors qu’il se promène sur la voûte céleste. Ou encore des guerriers qui explorent le vide intersidéral à bord d’une soucoupe volante. Jacques Njeri souhaite aussi avec cette série souligner le rôle des femmes noires dans un monde futuriste. Ces dernières sont ici représentées comme des cyborgs parés de bijoux.

L’artiste puise dans la culture Massaï en représentant leurs bijoux et leurs parures colorées qui indiquent l’âge et le statut social au sein de cette communauté. Elle combine ensuite ces éléments à la science-fiction et à la culture pop, comme la saga Star Wars. Les fans auront sans doute reconnu Tatooine, la planète natale de Dark Vador.

 

“J’imagine beaucoup. J’observe les choses autour de moi ou sur une image ou un scénario. Je dessine, puis reviens à l’idée plus tard et la fait grandir. Parfois, une idée est déclenchée par un mot. Le mot MaaSci a été mon inspiration principale pour ce projet”

Une oeuvre afro-futuriste

En incorporant des éléments de la culture Massaï dans un univers de science-fiction, Jacque Njeri s’inscrit dans le mouvement afro-futuriste. Esthétique culturelle pour certains, philosophie pour d’autres, l’afro-futurisme est une représentation “sciencefictionnelle” du monde d’un point de vue africain. Les artistes traitent ainsi des thèmes ou des problématiques propres aux populations africaines, qu’ils associent ensuite à des codes liés à la science-fiction.

Ce mouvement artistique pluridisciplinaire a été théorisé par le critique Mark Dery en 1994. Dans son essai Black To The Future, il définit l’afro-futurisme comme “une science-fiction et une cyberculture du XXe siècle au service d’une réappropriation imaginaire de l’expérience et de l’identité noire”.

“Ils [les Massaï] représentent notre culture, notre pays, mais que faire si nous progressions encore intellectuellement sans perdre des morceaux de ce qui nous rend véritablement africains”.

 

Jacque Njeri travaille actuellement sur un nouveau projet intitulé “ The Mau Mau Dreams”, un portrait imaginaire de ce à quoi ressemblerait  le Kenya s’il n’avait pas été colonisé.

 

Credits photos : all rights reserved © Jacque Njeri

Toutes les photos de la série MaaSci sont à retrouver sur le compte Instagram de Jacque Njeri.

  •   + | share on facebook