La photographie de James Casebere est un long poème construit. Une architecture minutieuse, où le détail règne. Un clair-obscur moderne qui ne laisse personne indifférent. Sean Kelly Asia propose jusqu’au 31 juillet Built Images, une exposition sur quarante années de travail de l’artiste, de 1980 à 2017.

Yellow Overhang with Patio, 2016
Installation view of James Casebere: Built Images at Sean Kelly Asia
Photography: Hank Tsai Courtesy: Sean Kelly, New York

Dessiner

La photographie construite de Casebere puise dans les ressources de l’architecture, de l’histoire de l’art et du cinéma. En effet, l’artiste réalise des maquettes d’architectures, qu’il photographie ensuite par des jeux de lumière et de contrastes. Le choix des matériaux est alors indispensable pour offrir un univers réaliste tout en invitant à la fiction. Plâtre, carton ou polystyrène, ces médiums du quotidien sont mis en valeur par le photographe. Vides et livrés à eux même, ces espaces poussent le spectateur à imaginer une suite, ou simplement une histoire. La perception de l’œuvre devient symbolique, voire onirique.

Flooded Courtyard with Tree, 2017
Installation view of James Casebere: Built Images at Sean Kelly Asia
Photography: Hank Tsai Courtesy: Sean Kelly, New York

Effacer

Les premières œuvres de l’artiste sont dépouillées de leurs couleurs à travers un regard désespéré et dramatique rappelant les premiers films en noir et blanc. Son invention de l’espace est étonnante et riche en souvenirs pour le spectateur. Aucun élément superflu et une construction architecturale ne laissant place qu’à la lumière pour mieux la dessiner.

« Mon travail le plus ancien a consisté à placer un objet au centre de l’image, qu’il s’agisse d’un ventilateur ou d’une chaise. Mais peu après, j’ai décidé de retirer l’objet dans l’espoir que le spectateur prenne sa place. Finalement, j’ai réalisé que ce qui importait, c’était l’espace, la lumière, la couleur et la texture. »

Casebere
Stairwell, 1983-2013
Installation view of James Casebere: Built Images at Sean Kelly Asia
Photography: Hank Tsai Courtesy: Sean Kelly, New York

Reconstruire

Dans les années 2000, le photographe s’inspire d’éléments bien connus de l’architecture, qui l’attirent particulièrement. De la cage d’escalier de Versailles au Palais de Sienne, il reprend ces motifs et en réinvente l’univers. Plus récemment, sa muse se voit être dans le cœur du travail de Luis Barragàn. En effet, cet architecte mexicain maîtrise à merveille les couleurs dans un ton assez austère. Par leur effet dramatique, ces touches de lumière rappellent aussi les premières œuvres de l’artiste.

Cloudy/Sunny Skies, 2013
Installation view of James Casebere: Built Images at Sean Kelly Asia
Photography: Hank Tsai Courtesy: Sean Kelly, New York
Siena (Vertical), 2003
Installation view of James Casebere: Built Images at Sean Kelly Asia
Photography: Hank Tsai Courtesy: Sean Kelly, New York
Venice Ghetto, 1991
Installation view of James Casebere: Built Images at Sean Kelly Asia
Photography: Hank Tsai Courtesy: Sean Kelly, New York