Les sculptures de Janaina Mello Landini sont à la fois singulières et hypnotisantes. Cette artiste brésilienne, délie des cordes pour les transformer en réseaux s’apparentant à des racines ou au système sanguin.

Janaina Mello Landini tisse sa toile

Ciclotrama 42, 2016
25 m de corde en nylon rouge diamètre 24 mm
 © Gui Gomes

Janaina Mello Landini tisse sa toile

Ciclotrama 78, 2017
2 m de corde diamètre 25 mm sur lin
 © Janaina Mello Landini

Sa série est intitulée “Ciclotrama”,mot que l’artiste a inventé. Il correspond à une combinaison du mot “cycle” et du mot latin “trama” qui signifie chaîne, tissage ou toile d’araignée.

Chacune de ses œuvres est composée d’une seule pièce de corde de bateau en nylon. L’artiste desserre les sections de la corde torsadée, qu’elle divise ensuite en plusieurs fils. Puis, elle ramifie ces mêmes fils créant ainsi un réseau complexe semblable au système sanguin humain ou aux branches entrelacées et aux racines d’un arbre.

Janaina Mello Landini tisse sa toile

Ciclotrama 19, 2016
15 m de corde en nylon bleu 
© Janaina Mello Landini

Janaina Mello Landini tisse sa toile

Ciclotrama 19, 2016
15 m de corde en nylon bleu 
© Janaina Mello Landini

Ciclotrama 77, 2017
3,5 m de corde bleu diamètre 35 mm sur lin
© Janaina Mello Landini

Pour ses créations, Janaina Mello Landini exploite ses connaissances en architecture, en mathématique et en physique.

Les tissages sont déclinés en tentures murales ou sous la forme d’installation in situ s’apparentant alors à de gigantesques toiles d’araignées, redéfinissant ainsi les espaces par les enchevêtrement de cordes et de fils.

Janaina Mello Landini explore avec ses installations la tension physique créée par les réseaux et transforme un matériau ordinaire tel que la corde en une oeuvre attrayante, complexe et esthétique.

Janaina Mello Landini a été exposée pour la première fois en France à la galerie Virginie Louvet en 2015 .

Ciclotrama 27, 2015
25 m de corde en nylon bleu diamètre 22 et 2500 clous
 © Emilie Mathé Nicolas Courtesy galerie Virginie Louvet

Ciclotrama 27, 2015
25 m de corde en nylon bleu diamètre 22 et 2500 clous
 © Emilie Mathé Nicolas Courtesy galerie Virginie Louvet

Ciclotrama 27, 2015
25 m de corde en nylon bleu diamètre 22 et 2500 clous
 © Emilie Mathé Nicolas Courtesy galerie Virginie Louvet

En 2016, Jean de Loisy l’invite à participer à l’exposition Double Je au Palais de Tokyo.

Ciclotrama 36 ( Labyrinth), 2016, Palais de Tokyo
220 m de corde en nylon noir diamètre 38 mm et 14 000 clous.
Golden Snake, Mathias Kiss
© Aurélien Mole

Ciclotrama 36 ( Labyrinth), 2016, Palais de Tokyo
220 m de corde en nylon noir diamètre 38 mm et 14 000 clous.
Golden Snake, Mathias Kiss
© Aurélien Mole

Ciclotrama 36 ( Labyrinth), 2016, Palais de Tokyo
220 m de corde en nylon noir diamètre 38 mm et 14 000 clous.
Golden Snake, Mathias Kiss
© Aurélien Mole

Ciclotrama 36 ( Labyrinth), 2016, Palais de Tokyo
220 m de corde en nylon noir diamètre 38 mm et 14 000 clous.
Golden Snake, Mathias Kiss
© Aurélien Mole

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  •   + | share on facebook