La semaine dernière Snapchat lançait une extension en réalité augmenté, proposant à ses utilisateurs de découvrir des oeuvres de l’artiste Jeff Koons dans des lieux tels que le Champs de Mars à Paris, à Hyde Park à Londres, sur la plage de Copacabana ou encore Central Park à New York. Cette dernière a été virtuellement vandalisée par un artiste chilien du nom de Sebastien Errazuriz, pour protester contre “l’invasion des entreprises dans la réalité augmentée”.

Un jour après le lancement, l’artiste a détourné l’application et le fameux Balloon Dog de Jeff Koons, géolocalisé à Central Park, pour le recouvrir de graffitis.

 

©Cross International

 

Snapchat n’a pas été hacké, Sebastien Errazuriz a simplement créer une application indépendante : ARNYC, qui permet aux utilisateurs de voir à la fois la sculpture originel en réalité augmentée, mais aussi celle recouverte de graffitis.

Pour l’artiste chilien : “L’essor de la réalité augmentée va permettre à des entreprises de s’installer de plus en plus dans l’espace public. Il est primordial de commencer à s’interroger sur la part de notre espace public virtuel que nous sommes prêts à donner aux entreprises”.

Oeuvre originale de Jeff Koons en réalité augmentée dans Central Park ©Snapchat

©Cross International

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  •   + | share on facebook