L’artiste allemande et polonaise Karina Smigla-Bobinski a créé ADA. Une sphère gigantesque, gonflée à l’hélium et parsemée de pointes de charbon qui flotte au milieu d’un espace blanc. Les visiteurs, invités à entrer dans la pièce, tentent de dompter cet objet non identifié.

 

ADA at VIA Festival © Karina Smigla-Bobinski

 

L’installation est à la fois une sculpture interactive et cinétique. Mais elle peut aussi être perçue comme une oeuvre performative autonome. Entraînant les spectateurs dans une expérience collective, elle les invite ainsi à influencer les mouvements aléatoires de la sphère et à laisser une trace de leur passage.

ADA se classe dans une sorte d’esthétique relationnelle. Ce “courant” de l’art contemporain théorisé par Nicolas Bourriaud dans les années 90 est basé sur l’idée d’interaction entre le spectateur et l’oeuvre d’art : l’oeuvre n’existe que par l’interaction que le public a avec elle.

 

ADA at VIA  Festival © Karina Smigla-Bobinski

ADA, Le Havre © Karina Smigla-Bobinski

ADA, La Grande Hall De La Villette, Paris © Karina Smigla-Bobinski

ADA, Liverpool  © Karina Smigla-Bobinski

ADA, Liverpool  © Karina Smigla-Bobinski

 

Karina Smigla-Bobinski

Vit et travaille en Allemagne. Elle a étudié aux Beaux-Arts de Cracovie et de Munich. Elle travaille avec les médias analogiques et numériques. Les œuvres de Karina font le lien entre l’art cinétique, le dessin, la vidéo, l’installation, la mise en scène, la peinture et la performance et la sculpture.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  •   + | share on facebook