Austyn Weiner n’a plus le même style dans cette exposition à la Galerie Bill Brady.

Lorsque Interview Magazine avait demandé à l’artiste quel était le but de son art, elle avait répondu :

 « Je ne veux plus voir les images que je vois partout. Je veux faire de nouvelles images et quelle que soit la méthode utilisée, c’est ce que je fais. »

Interview Magazine

Eh bien, c’est ce qu’elle a dessiné avec authenticité et honnêteté à travers MID -EXPLOSION. Dans un travail d’introspection presque spirituel, elle s’éloigne de ses anciennes œuvres, plus figuratives et traditionnelles. Ici , elle fait renaître les formes avec des toiles géométriquement déviantes, aux pointes dangereuses, à la courbure saillante.

Certains morceaux de son style figuratif se sont tout de même éparpillés dans sa nouvelle exposition. Des pièces rectangulaires qui contrastent avec les nouvelles. Le travail de Austyn Weiner consistait auparavant à transmettre ses voyages personnels à travers une certaine intimité. Mais elle s’est détachée de cette surface réelle et physique de sa vie, pour raconter une exploration plus intérieure. Une véritable expérience.

Les toiles deviennent ici extrêmement expressives, elles prennent vie et semblent s’être tordues, penchées, étirées, pour sortir de leur case, cadre, carré. De leur norme picturale. Elles sont riches, colorées, vibrantes de textures et de multicouches. Et même les portes de l’exposition ont emprunté leur forme.

mid-explosion-austyn-weiner-virtute
©Bill Brady Gallery, Austyn Weiner, MID-EXPLOSION

Hommage aux « anciens », elles gardent quelques éléments figuratifs dans leurs entrailles, mais les animent grâce au geste, à l’instantanéité du coup de pinceau, se rapprochant ainsi d’une certaine « écriture automatique ».

Epiphanie d’un chaos, ces formes s’entremêlent, se bousculent, parfois seules ou accompagnées, parfois amoureuses ou éloignées. Noyées dans les limbes d’acrylique et de peinture à l’huile, emportées par quelques vagues de crayon ou de fusain. Infini. Il n y aura pas de retour sur terre.

En plein cœur de la psyché humaine, l’artiste offre des lignes énergiques et saturées qui se répètent. Des gribouillis.