Fondé en 2015, MPavilion est la principale commission d’architecture et constitue le plus grand événement de design d’Australie. Pour la troisième année consécutive, MPavilion, dont on doit l’initiative à la Fondation Naomi Milgrom, a fait appel à un architecte de renommée pour construire un pavillon temporaire au sein des Jardins de la Reine Victoria de Melbourne. Ce projet architectural, qui s’étend sur une durée de quatre mois, a pour but de valoriser la qualité de vie de Melbourne. Élevé au rang de capitale du design et de la création australienne, MPavilion se manifeste comme un laboratoire culturel, un centre d’événementiel et un espace civique.

 

Pour l’édition de 2017, la Fondation Naomi Milgrom a fait appel aux architectes Rem Koolhaas et Davi Gianotten du cabinet international OMA, fondé en 1975 par Koolhaas lui-même.

OMA opère dans les limites traditionnelles de l’architecture et de l’urbanisme. Son regard est ouvert sur l’avenir de l’architecture, ce qui concorde d’ailleurs avec leur unité de recherche qu’est l’AMO. En ce qui concerne le MPavilion 2017, le projet se doit, selon Koolhaas, d’être un modèle de la manière dont l’architecture peut agir comme élément déclencheur de l’activité d’une ville. Il voit d’ailleurs l’Australie comme une « société quasi parfaite, mais manquant d’intensité ».

« Ce n’est pas sans ambition, c’est le type de projet qui aspire à provoquer une véritable discussion sur ce que l’architecture peut déclencher dans un contexte tel que celui que connaît l’Australie. […] On souhaite traiter ce pavillon non seulement comme un objet d’architecture, mais comme quelque chose qui accorde une certaine intensité à une ville, et qui contribue à une culture en constante évolution. »

– Rem Koolhaas

 

C’est donc au sein des Queen Victoria Gardens que se développe le projet MPavilion. C’est à la suite de Sean Godsell Architects, AL_A et Studio Mumbai que Koolhaas et Gianotten prennent la relève pour créer une architecture éphémère au cœur de Melbourne. Sur la base d’un amphithéâtre traditionnel, ils œuvrent à la construction d’un édifice qui lie la nature au bâti et la performance au jeu. Cette forme antique qui se prête à toutes sortes de représentations est modulée. Un système de pivot permet de modifier l’orientation d’une partie de l’amphithéâtre de manière à ce que la ville soit en toile de fond ou que le public du MPavilion puisse profiter de la ligne d’horizon de Melbourne.

 

Intégré dans la nature, l’amphithéâtre permet une navigation visuelle et physique quasiment infinie. Le toit flottant qu’ont élaboré Koolhaas et Gianotten permet une intégration de la lumière naturelle dans le MPavilion, en restant un abri pour ses utilisateurs. Son insertion dans le parc floute les limites entre le bâti et le naturel, se jouant des plantes locales et du relief du terrain. Le projet MPavilion se manifeste donc comme une concrétisation du parallèle entre la nature et l’urbanisme. Il se présente comme un lieu de détente, d’ouverture culturelle et comme un centre civique.

credit Timothy Burgess

credit John Gollings

credit John Gollings

« MPavilion 2017 est un lieu public à l’échelle intime. Situé dans les jardins de la Reine Victoria au centre du Melbourne Southbank Art Precinct, MPavilion vise à attirer une communauté et à agir comme un laboratoire culturel. OMA a élaboré une structure temporaire qui, en plus d’offrir un espace pour des performances, du divertissement et des événements, peut aussi se produire lui-même. […] Composé à la fois d’éléments statiques et dynamiques, le pavillon peut adopter de nombreuses configurations et peut générer une programmation inattendue, faisant écho aux idéaux de la typologie de l’amphithéâtre. Avec la ville en toile de fond, le pavillon provoque une discussion avec Melbourne, son développement et ses alentours. »

– Rem Koolhaas & David Gianotten

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

  •   + | share on facebook