1. Who are you ?

Petra est âgée de 31 ans et vit à Los Angeles.

Son œuvre est basée sur l’analyse des internets, de nos comportements et des modèles de médiatisation nés de la digitalisation de nos sociétés. Ses créations prennent différentes formes et sont très souvent immatérielles et ‘’infinies’’ : Memes, GIFs ou vidéos Youtube.

Petra a étudié l’art et le design à l’école Parsons à New York (2008) et au California College of the Arts de San Francisco (2004).

2. What are you doing ?

Pour bien comprendre l’œuvre protéiforme de Pétra, il faut systématiquement utiliser le filtre d’internet. C’est la base de son travail. La révolution digitale est passée et a reprogrammé les systèmes sociétaux ainsi que l’esthétique collective. Petra est une exploratrice de ce nouvel environnement. Deux œuvres clé pour comprendre sa démarche :

Il s’agit d’une œuvre à part entière. C’est la première piste de lecture. Lorsqu’on veut comprendre l’artiste, on tape son nom sur Google et on arrive sur son site. Factuellement, c’est la porte d’entrée de son œuvre. Son site est riche. Il est esthétiquement très ancré dans les premiers temps d’internet avec des designs old school et GIFs qui nous rappellent les premiers temps du web. Il est très peu lisible. En général, le but d’un site web est de fournir l’information souhaitée le plus rapidement possible. Ici ce n’est pas le cas. On s’y promène comme si on se promenait dans le code source du web.

  • dgdfgsdg, 2008, Vidéo Youtube

dgdfgsdg est la première vidéo que Petra upload sur sa chaîne Youtube. Elle dure 17 secondes et on voit le visage de Petra qui se filme en gros plan avec la webcam de son ordinateur. Sur son visage, on distingue quelques paillettes dorées contournant ses yeux. Elle a alors 21 ans. S’agit-il d’une œuvre d’art ? Bonne question, car rien ne laisse penser cela. Le titre, le cadrage, tout nous donne l’impression que c’est une erreur. Une sorte d’esquisse d’un artiste qui découvre un nouveau support. Un mélange de couleurs sur une palette. L’expression de son visage, entre naïveté et fascination nous laisse croire qu’elle est en train d’expérimenter quelque chose de complètement nouveau pour elle (un an après la création de Youtube).

Sa chaîne Youtube est à la fois un moyen de diffuser ses œuvres (qui ne sont adapté à aucun autre support) et un medium à part entière. Elle y expose des projets sous forme d’esquisse comme la vidéo ci-dessus et des projets plus travaillés. Le point commun de ces vidéos c’est la place centrale de l’artiste qui se met en scène, qui performe.

3. Inspiration

Les quatre principales inspirations de Petra sont Marina Abramovic, Pipilotti Rist, Jackson Pollock et Claude Monet. Elle est entre la performance, le dripping et l’impressionnisme.

Performance : Son corps est au centre de toutes ses œuvres vidéo.

Dripping : Dans ses peintures digitales, elle laisse une grande part de hasard créer la composition des formes et des couleurs.

Impressionnisme : Elle encadre néanmoins son geste en sélectionnant des aplats. De plus, elle travaille par session de 12 heures sans s’arrêter sur son ordinateur. Cela peut rappeler la peinture en plein air d’un Monet ou d’un Boudin.

4. Ambition

High

5. Validation

Pétra est une artiste fortement reconnue par les institutions et valorisée par le marché.

Elle a déjà eu 23 solo shows. Elle a exposé dans des institutions internationales prestigieuses telles que la Whitechapel de Londres, la Biennale de Lyon, le Moca de Santa Barbara, la Biennale de Venise et au Ullens Center for Contemporay Art.

La distribution marchande de ses œuvres est assurée par un maillage important de galeries très dynamiques : Steve Turner à Los Angeles, Preteen à Mexico City, Chez Valentin à Paris ou Société à Berlin.

Malgré son jeune âge, Pétra est également présente sur le second marché avec plusieurs bons résultats aux enchères. En 2016, Philips a vendu une des ses peintures pour 56’000€ et l’artiste enregistre plusieurs résultats à plus de 40’000$. Ces chiffres témoignent d’une cote solidement ancrée.

6. Testimanials

Il y a une très forte sympathie pour l’artiste, que ce soit sa communauté sur le net ou par les critiques.

« Descended from the moving-image work of Alex Bag and Pipilotti Rist » Maxwell Williams

« Petra Cortright Is the Monet of the 21st Century » Charlotte Jansen

« Petra Cortright is the future » Stacey Nishimoto

7. Network

Petra a été rattachée à un mouvement artistique informel que l’on appelle Post Internet. Avec des artistes comme Jon Raffman, Artie Vierkant, Constant Dullart, elle en serait une des pionnières. On décrit ce mouvement comme une exploration et une matérialisation d’Internet.

Petra figure parmi les artistes promues par Stefan Simchowitz. Ce collectionneur / marchand / agent de Los Angeles assure la promotion et la commercialisation de son groupe d’artistes via des formats innovants. Il est notamment très lié à l’écosystème tech californien, une population peu touchée par l’art contemporain jusqu’à présent.

8. What do you need concreatly ?

Concrètement, Pétra a besoin de temps. Elle fait partie des artistes émergents les plus valorisés à la fois par l’institution et le marché. Ce dont elle a besoin à présent, c’est de durer et de prouver qu’elle ne fait pas partie d’une mode mais véritablement d’un mouvement pérenne. Si elle est capable de maintenir son niveau et de continuer à surprendre par sa créativité, alors sa cote et sa validation institutionnelle entreront dans une nouvelle phase de croissance bien supérieure. Les prochaines années sont déterminantes pour Pétra.

9. Contact

studiopetracortright@gmail.com

 

(Photo de couverture : Stefan Simchowitz)

  •   + | share on facebook