Plastic Dreams, ce sont 450 clichés du photographe et plasticien Olivier Degorce, rassemblés dans un ouvrage. Entre soirées underground et club électro, en couleur ou en noir et blanc, Plastic Dreams raconte les débuts de la scène techno en France de 1991 à 1999.

Publié chez Headbangers Publishing (la maison d’édition rattachée au label Ed Banger), le titre fait référence à un classique de la house music : “Plastic Dreams” du  DJ néerlandais Jaydee.

La techno et ses raves légendaires débarquent en France au début des années 90. Muni de son appareil argentique, Olivier Degorce va immortaliser sans le savoir les prémices de cette nouvelle scène musicale. Des clichés uniques, que le photographe partage 20 ans plus tard.

Un regard sociologique

L’heure est à la fête et l’hédonisme est assumé en cette époque pourtant marquée par les ravages du Sida.

Pris sur le vif sur le dancefloor, derrière les platines ou posant simplement sous l’éclairage blafard des sous-sols parisiens, Dj, organisateurs de soirées et noctambules affichent des looks aux couleurs criardes.

Au Queen et au Rex Club, lieux devenus incontournables ou dans les raves en banlieues parisiennes, on croise Carl Craig, Carl Cox, Arnaud Rebotini, Laurent Garnier, Manu Malin, Jeff Mills, Jerôme Pacman et bien d’autres artistes désormais emblématiques de la scène électro.

C’est avec un regard presque sociologique qu’Olivier Degorce recense ces pionniers de la scène alternative d’un Paris en pleine effervescence musicale.

Une anthologie de la scène techno des 90’s

Les photos sont classées par ordre chronologique et entrecoupées de témoignages écrits par les acteurs de l’époque. Au fil des pages, on y découvre ou redécouvre l’essor et surtout l’excitation que suscitait la scène techno.

Plastic Dreams est un hommage à la naissance de l’avènement de la musique électronique dans la capitale. Une véritable anthologie.

photos © Olivier Degorce

  •   + | share on facebook