VIRTUTE existe pour une unique raison : remplir sa mission.

Une fois la tâche faite et bien faite, VIRTUTE disparaîtra.

La mission de VIRTUTE est la suivante : créer une connexion entre la création artistique et la nouvelle Renaissance de la multitude. Cette connexion ne pourra s’effectuer qu’en intégrant le public le plus large possible et en sortant ainsi des enclaves des systèmes de promotion archaïque de l’art.

Comment faire ?

En étant malléable.

VIRTUTE étant avant tout une mission, sa forme est secondaire. Au moment de sa création, VIRTUTE est un producteur de contenu digital ayant pour vocation de se déplacer vers les formes les plus propices à l’accomplissement de sa mission.

Notre mission exige de nous une certaine radicalité. En tant que voraces optimistes, nous nous devons d’être bienveillants. La multitude doit pouvoir rentrer en VIRTUTE et s’y élever avec le moins de friction possible.

Le mot VIRTUTE porte le sens de notre mission et l’exigence de notre comportement.

On hack l’art, on l’ouvre, on le connecte, on y enlève le bullshit.

Le contexte, celui de l’émergence d’un nouvel âge  

Comme fondement de notre thèse, il y a l’entrée du monde dans un nouvel âge, celui de la multitude. Ce terme a été inventé par Nicolas Colin et Henri Verdier et désigne la foule, the crowd, et son nouveau pouvoir. Cet âge de la multitude est celui d’une nouvelle Renaissance.

Notre époque est radicalement enthousiasmante. L’imagination humaine est interconnectée et surtout, son exécution est entrée dans le domaine du possible. Aussi, tout ce qui est imaginé tend à devenir rationnel : vivre sur Mars, devenir immortel, éradiquer les maladies, la faim …

L’utopie est rationnelle

Face à cette révolution sans pareil, il est normal qu’il y ait des réticences et des peurs. Or, bien souvent, elles obscurcissent notre vision fondamentale des choses et nous font adopter une position pessimiste. Pas ici !

VIRTUTE va à l’essentiel, là où la Renaissance se construit.

Youth must teach the old

Notre époque est donc celle d’un bouleversement de paradigme dans presque tous les domaines. Les systèmes existants deviennent obsolètes et sont remplacés par des nouveaux rapports.

Parmi ces nouveaux rapports sociaux, il y a la transmission du savoir : les jeunes doivent dorénavant apprendre à leurs aînés.

Ceci est vrai pour deux raisons. La première est uniquement factuelle : nous sommes nés avec un organe que nos aînés n’avaient pas : Internet. Pour eux, c’est un outil. Pour nous, c’est un réflexe génétique. Nous sommes donc techniquement alignés avec notre époque. La deuxième raison est plus profonde. Ce sont certes nos aînés qui ont créé le monde radical dans lequel nous vivons, mais ils ne l’ont pas expérimenté aussi intensément que nous. Aussi, il y a un état d’esprit de l’internet et de la disruption au sens large, que nous, enfants de l’internet, devons transmettre.

VIRTUTE, c’est une équipe de millenials. Comme nous avons pour but d’ouvrir l’art à la Renaissance, ce travail passe par l’éducation des aînés et leur enrôlement dans notre tâche.

De la disruption de l’art à un art de la multitude

La caractéristique principale de la Renaissance de la multitude est donc la disruption de tous les secteurs d’activité (sociaux, économiques et politiques) qu’elle entraîne. Plus un secteur est monopolistique, moins le niveau de service est élevé et plus il est exposé à la disruption.

Aujourd’hui, on y est. La disruption frappe le monde de l’art. Il y a plusieurs raisons qui expliquent cela. Voyons-en deux. Tout d’abord, l’écosystème de l’art est devenu toxique, notamment à cause d’une pseudo moralité hypocrite sclérosant toute expression, enfermant les intermédiaires dans du politiquement correct et les producteurs d’art dans une fade consensualité. Secondement, les pôles de pouvoir sont en train de s’inverser. Ce changement en cours est encore peu visible mais évident. L’art a toujours été l’illustration d’un pouvoir religieux, royal, social. Aujourd’hui, le pouvoir se diffuse et passe du côté de la multitude.

La disruption du marché de l’art ne vient ni d’une startup, ni d’un service. Elle suit simplement le changement de mindset qu’amène le changement global de paradigme.

La mission de VIRTUTE sous-entend accompagner (pour ne pas dire incarner) cette disruption en plaçant le care, le hack et le scale dans les mains de l’excellence créative de la multitude.

VIRTUTE doit faire pousser un art aussi luxuriant que la sublime Renaissance dans laquelle nous vivons. À l’âge de la multitude, luxuriance est synonyme d’exponentiel.

Good art is obvious. Il doit avoir un intérêt global. VIRTUTE est un cultivateur d’art général.

L’art de la multitude : des poupées russes à l’intérêt général

La Renaissance de la multitude cristallise la mission de VIRTUTE.

Multitude signifie le peuple, les gens, la foule. Par l’interaction qu’ils ont sur internet, ils inversent les rapports de puissance. Nos comportements sont modifiés en profondeur : le lanceur d’alerte peut venir de nulle part, la rumeur se répand comme une traînée de poudre, hacking, troll, mention, commentaire, transparence…

Ainsi, à notre époque, la multitude crée plus de valeur à l’extérieur des organisations qu’à l’intérieur.

VIRTUTE est un accélérateur de particules artistiques. Nous sommes une entreprise lucrative et nous n’hésiterons jamais à augmenter nos profits tant qu’ils ne compromettent pas notre mission.

La mission de VIRTUTE ne peut être un succès que si nous opérons une alliance avec la multitude, carburant de notre Renaissance. Aussi, nous choisissons comme instance de légitimation la foule, gage de valeur. VIRTUTE place l’art à la portée de la multitude qui s’en empare et s’élève progressivement.

VIRTUTE déverticalise l’art. L’art peut venir de n’importe où, aller où il veut sans aucun besoin de légitimité systémique.

Underground is mainstream.

La multitude, c’est l’excellence

Un humain sur deux se connecte quotidiennement à Internet. Un humain sur 3 est actif sur les réseaux sociaux. Le digital est le premier vivier de l’excellence artistique, bien avant les galeries, musées, centres d’art et experts.

De cette masse immense de contenu, VIRTUTE en extrait le meilleur et le redistribue.

VIRTUTE est une organisation microscopique d’une vision macroscopique du monde. Nous ne divertissons pas. Nous attirons pour élever. Nous ne sommes pas une avant-garde, nous sommes un nouveau souffle.

Art can grow anywhere

Renaissance Driven

breathe Internet

Radical Millenial Team

Exit Art Bullshit

On ne négocie pas avec le tsunamis

Excellence is mainstream

  •   + | share on facebook