Ryder Ripps est un créateur pluri-media basé à New York. Considéré comme un artiste post-internet, ses oeuvres incluent un travail sur la VR et du net art, mais aussi des formats plus traditionnels pour traiter, souvent, de phénomènes d’actualité. Ici, c’est la peinture à l’huile qui est au service d’une interrogation sur le “moi” digital.

ryder-ripps-virtute (2)

Grâce à un procédé de distorsion numérique dont le rendu est ensuite reproduit sur toile, Ryder est parvenu à moduler les post Instagram du modèle Adrianne Ho jusqu’à les rendre psychédéliques. Le choix du sujet n’a rien d’un hasard, Adrianne étant connue pour placer sur ses posts de célèbres marques de streetwear telles Supreme, Nike, ou encore Adidas, tout en “restant elle-même”.

View this post on Instagram

😘

A post shared by Adrianne Ho (@adrianneho) on

ryder-ripps-virtute (3)

Il y a dans ces tableaux un côté franchement Las Vegas Parano, qui n’est pas sans une portée critique : l’image que nous donnons de nous-mêmes sur les réseaux sociaux n’est-elle pas, elle aussi, la résultante de techniques de distorsion de soi ? Poses savamment réfléchies, exhibitions d’habits, jovialité mise en scène etc.

Ce travail parfois caricatural, aux teintes réalistes et à la figuration hallucinée, a décidément plus à raconter sur l’identité à l’ère d’Internet qu’il n’y paraît au premier coup d’oeil.

ryder-ripps-virtute (4)ryder-ripps-virtute (5)ryder-ripps-virtute (6)ryder-ripps-virtute (7)

(© Ryder Ripps)

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  •   + | share on facebook