Pour son premier solo show Cryptid, le designer Sam Stewart a transformé un espace inoccupé dans une maison new-yorkaise en imaginant la vie de ses occupants. Organisée par la galerie Fort Gansevoort, l’exposition a été pensée comme un véritable espace de vie. 

L’exposition est composée de six œuvres, dont une lampe à pied, un tapis de course et un bench press. Un tapis rouge au sol couvre la majeure partie de l’espace, créant un contraste visuel avec le mobilier.

Sam Stewart a imaginé la vie du locataire fictif et a conçu une série d’objets adaptée à sa personnalité. Pour le designer américain, l’occupant imaginaire relève plus du cryptide, comme Bigfoot, que de l’humain. Ce qui explique la dimension imposante des oeuvres. Le designer américain a également puisé ses inspirations dans des sources étonnantes telles que le folklore appalachien et la culture du fitness. Il cite aussi parmi ses influences Richard Artschwager, Ettore Sottsass, le groupe Memphis ou encore Jean Prouvé.

Même si l’exposition nous évoque un espace de vie avec tous les éléments habituels d’un logement (salle de bain, lit, cuisine), les créations du designer n’ont cependant pas de fonction utilitaire et se rapprochent ainsi plus de la sculpture.

Retrouvez son travail sur son site

(© Sam Stewart)

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  •   + | share on facebook