Quel grand écart que celui de Sean Lemoine. Un temps passionné par la photographie de scènes de crimes qu’il étudie à l’Université Riverside de Californie, il se lance ensuite dans la photographie, moins glauque il faut bien le dire, de scène de vies en Californie, son État de résidence.

sean-simon-virtute (2)

Parmi ces clichés, une série se démarque tout particulièrement des autres : LDRS. Derrière ce poétique acronyme se cache un évènement fameux aux États-Unis : le Large Dangerous Rocket Ships. Ce rendez-vous de cinq jours au Lucern Dry Lake attire tous les amateurs de fusée de la région pour une séance de démonstration.

Tour à tour, des participants apportent des fusées confectionnées eux-même pour ensuite les déclencher devant les autres participants.

sean-simon-virtute (3)

Cette curieuse rencontre de passionnés, Sean Lemoine a souhaité l’immortaliser par des photographies prises sur le vif, presque à la manière d’un reportage documentaire. On y aperçoit la sublime aridité de l’environnement, la minutie des préparatifs et la beauté artisanale des fusées home-made.

Avec LDRS, Sean parvient à tirer d’une scène atypique quelque chose comme un authentique folklore étasunien. Outre les T-shirt Star Wars, les chaussures Nike et les snapback, c’est surtout tout un imaginaire autour du road-trip et du voyage spatial qui est ici immédiatement sommé.

Superbe étude photographique,  LDRS est aussi un travail sociologique, dont les caractéristiques esthétiques sont si évocatrices qu’elles permettent immédiatement de se plonger au coeur du sujet de Sean.

sean-simon-virtute (4)sean-simon-virtute (5)sean-simon-virtute (6)sean-simon-virtute (7)sean-simon-virtute (8)sean-simon-virtute (9)sean-simon-virtute (10)

(© Sean Simon)

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  •   + | share on facebook