Cinq expositions incontournables à voir à Paris en septembre / pour la rentrée

Fini les vacances ! En ce beau mois de septembre, tout le monde s’apprête pour la rentrée, et les institutions culturelles n’échappent pas à la règle. Pour vous aider à affronter le retour du stress quotidien, nous vous avons déniché cinq expositions qui vous feront encore un peu rêver en attendant l’été prochain.

 

Musée de l’Orangerie – DADA AFRICA

(18 octobre 2017 – 19 février 2018)

Si les plages exotiques vous manquent déjà, rendez-vous du côté du musée de l’Orangerie pour redescendre en douceur dans le brouhaha de la capitale. Pour la rentrée, le musée vous invite à plonger dans les racines extra-européennes de l’art dada. Né à Zurich pendant la guerre de 1914-1918, ce mouvement s’est rapidement développé en Europe grâce à des artistes comme Max Ernst ou Jean Arp.
L’exposition confronte des œuvres européennes, amérindiennes, africaines ou encore asiatiques, et permet de mieux comprendre pourquoi des artistes se sont tournés au début du XXe siècle vers ce qu’on devait bientôt considérer comme de nouvelles formes d’art en Europe. Tous les grands noms du courant sont représentés, de Jean Arp à Marcel Janco, en passant par Tristan Tzara ou encore Raoul Haussmann. Un événement organisé en collaboration avec le Musée Rietberg et la Berlinische Galerie.

 

Fondation Louis Vuitton – Être moderne. Le MoMA à Paris

(11 octobre 2017 – 5 mars 2018)

Fondation Louis Vuitton avec l'oeuvre de Daniel Buren (Photo - Fred Romero via Flickr)

Fondation Louis Vuitton avec l’oeuvre de Daniel Buren (Photo – Fred Romero via Flickr)

Jamais avare en blockbusters, la Fondation Louis Vuitton cogne fort d’emblée en vous proposant de découvrir 200 œuvres issues des collections du prestigieux Museum of Modern Art de New York. C’est fat, c’est big, c’est huge et ça envoie du steak à la sauce américaine, façon show spectaculaire bodybuildé. L’exposition « Être moderne. Le MoMA à Paris » réunira des chefs-d’œuvre ultimes de l’histoire de l’art moderne et contemporain, attestant de l’importance de l’une des plus prestigieuses collections au monde.
Au programme, entre autres, des œuvres de Cézanne, Picasso, Hopper, Calder, Stella, Magritte, Picasso, Klimt…

 

Fondation Ricard – Les bons sentiments

(4 septembre – 28 octobre 2017)

Place aux jeunes espoirs à la Fondation Ricard, où l’exposition « Les bons sentiments » permettra au public de découvrir le travail des valeureux candidats en lice pour le 19e prix de la Fondation qui sera décerné dans le courant du mois d’octobre. Celui-ci est devenu en quelques années l’une des plus importantes récompenses en France pour l’art contemporain. Les candidats en course cette année sont Deborah Bowmann, Pauline Curnier Jardin, Lola Gonzàlez, Thomas Jeppe, Caroline Mesquita et Zin Taylor. L’exposition, visible jusqu’au 28 octobre, est organisée sous le commissariat d’Anne-Claire Schmitz. Que le meilleur gagne !

 

Monnaie de Paris – Women House

(20 octobre – 28 janvier 2018)

L’ambiance sera plus revendicative à la Monnaie de Paris, où des artistes femmes venues du monde entier présenteront leurs œuvres dans le cadre de l’événement « Women House ». Une exposition au croisement de l’histoire du sexe et du genre, proposant de revenir sur la domestication progressive de la femme dans l’espace privé du foyer.
40 artistes venues du monde entier se penchent sur cette histoire plus ambigüe qu’il n’y paraît, avec en filigrane la question des rapports sociaux entre homme et femme, masculin et féminin ou encore duo et duel. A voir notamment, des œuvres de Claude CahunPia CamilNazgol AnsariniaJoana Vasconcelos, Laure Tixier, Louise Bourgeois, Niki de Saint-Phalle, Martha Rosier. L’exposition « Women House » s’exportera ensuite au National Museum of Women in the Arts de Washington en 2018.

Louise Bourgeois, Spider, 1995. Vue de l’exposition (Salon Guillaume Dupré)
Bronze, acier. Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, don de la société des amis en 1995© The Easton Foundation/Adagp, Paris 2017 © Monnaie de Paris – Aurélien Mole

 

Palais de Tokyo – Camille Henrot

(18 octobre – 7 janvier)
A l’occasion de la rentrée, Camille Henrot envahit les espaces du Palais de Tokyo. Tous les espaces ! Après Tino Seghal et Philippe Parreno, la prestigieuse institution parisienne a décidé de donner carte blanche à la lauréate du Lion d’Argent de la Biennale de Venise 2013. Elle présentera donc une exposition sur la thématique de la semaine et des jours qui passent.  Entre rythme quotidien et aliénation, entre cadre régulier et routine monotone, l’artiste jouera sur notre rapport au temps, allant même jusqu’à questionner le sens multiple de termes dont on oublie souvent l’origine. L’exposition s’intitule « Days are dogs », en référence à l’expression « Dog days », utilisée par les anglo-saxons pour évoquer les jours de canicule.

 

MEP – Vagabondages argentiques – 50 ans de bricolage photographique 

(6 septembre – 29 octobre)

Terminons enfin sur une touche de poésie avec la belle exposition « Vagabondages argentiques – 50 ans de bricolage photographique », consacrée à Anne et Patrick Poirier à la Maison Européenne de la Photographie. 200 tirages, retraçant le parcours de ce couple d’artistes autour du monde, permettent de redécouvrir des sites et des épisodes de l’histoire du XXe siècle sous un angle non dénué d’esprit critique. Derrière une photo de Nantes ruinée après la guerre, derrière le cliché d’un site archéologique oriental ou d’une nature morte de verres brisés, se cache souvent un double sens visant à dénoncer les barbaries perpétrées au nom de la guerre, du tourisme de masse ou de la religion…

Et si avec tout ça vous n’avez toujours pas trouvé votre bonheur, n’ayez crainte : bien d’autres institutions culturelles proposent des expositions à Paris. Sans compter la Fiac, qui commencera le 19 octobre.

(photo de couverture : Camille Henrot, vue de l’exposition au Westfälischer Kunstverein, photo : Thorsten Arendt, courtesy de l’artiste et de Kamel Mennour; König Galerie; Metro Pictures © ADAGP, Paris 2017)

EnregistrerEnregistrer

  •   + | share on facebook