Katharina Fitz est née en Autriche en 1985. A Barcelone, elle étudie la photographie et le cinéma. A travers ses photographies, elle exprime avec finesse les problèmes de sociologie urbaine.

©Katharina Fitz

Sa série Malaga-Paracosmic Houses est constituée de collages représentant des maisons au sein de villages de pêcheurs au littoral de Malaga. Cette région d’Espagne est devenue un lieu très touristique qui, à la fois, aide la région financièrement mais la change aussi énormément. Ici, l’artiste expose avec ingéniosité ce vide post-touristique, où l’univers animé d’autrefois n’existe plus. En effet, les maisons sont seules et la communauté de pêcheurs est dissoute.

Pour son travail, Katharina a repris des motifs de maisons et des paysages de plusieurs villes comme Pedregalejo ou El Palo. Elle assemble ces éléments pour en former un seul et même lieu. Fond de mer et de sable, la maison se trouve collée là, sans voisins à ses cotés.

Ses demeures semblent irréelles, comme sorties d’un film d’animation ou d’une bande dessinée. Mais elles sont pour le touriste la maison “authentique” à visiter.

Pris par la solitude de ces maisons, nous ne pouvons que ressentir de l’empathie. L’artiste réussit à personnifier le bâtiment. A lui tout seul il raconte une histoire.

©Katharina Fitz
©Katharina Fitz
©Katharina Fitz
©Katharina Fitz
©Katharina Fitz
©Katharina Fitz
©Katharina Fitz
©Katharina Fitz
©Katharina Fitz
©Katharina Fitz

Site web crée par