teamLab, l’un des plus grands collectifs contemporain d’art numérique, présente jusqu’au 15 avril à la National Gallery of Victoria une oeuvre phare dans le cadre de l’exposition NGV Triennial : Moving Creates Vortices and Vortices Create Movement.

Fondé en 2001 à Tokyo par Toshiyuki Inoko, teamLab est aujourd’hui un groupe d’artistes, de scientifiques, ou encore de programmeurs. L’oeuvre de ces “ultratechnologistes” est protéiforme, mais se caractérise globalement par l’usage de médium numériques -projecteurs, vidéos, capteurs- dans des installations d’envergure où le public s’engage et se perd. Ces créations se basent souvent sur l’idée d’une immersion dans des espaces colorés où formes naturelles et ingénierie numérique produisent des harmonies nouvelles.

Moving Creates Vortices and Vortices Create Movement- teamLab 2

Dans Moving creates vortices and vortices create movementteamLab propose une création digitale interactive où le public, en marchant sur un sol animé par des projecteurs, va créer un flux visuel. Ainsi, dès qu’une personne se meut dans la pièce, des capteurs reconnaissent ce mouvement et le communiquent à un ordinateur. Celui-ci programme, quant à lui, en temps réel la projection de vortex et de lignes onduleuses connectées à la marche du visiteur.

“Moving creates vortices and vortices create movement, 2017 mêle design digital et art contemporain pour poursuivre l’exploration de teamLab dans la numérisation des phénomènes naturels” – teamLab

Il s’agit donc d’une prouesse technique dont le rendu étonne par sa douceur et sa poésie océanique accentuée par des jeux de lumières sombres et une infinie série de réflexions spéculaires. Mais le plus frappant, peut-être dans cette oeuvre, c’est l’échange qu’elle instaure entre la constitution de sa valeur esthétique et le corps du public. En effet, le visuel de l’oeuvre n’apparaît qu’au moment de la reconnaissance motrice des visiteurs, et la luminosité de ses tracés varie en fonction de la vitesse des pas. teamLab est donc parvenu à produire un lien essentiel entre le déploiement de la création artistique et l’intentionnalité du spectateur. Plus encore, ici le spectateur participe activement au processus de création puisqu’il est à l’origine du mouvement des particules lumineuses qui animent l’oeuvre.

“Nous voulons créer une expérience où les différents comportements des spectateurs produisent divers flux de vélocités générant parfois d’énormes vortex” – Toshiyuko Inoko

Moving Creates Vortices and Vortices Create Movement- teamLab 4

Une belle réussite, donc, qui a valu à teamLab d’intégrer durablement le prestigieux musée australien puisque Moving creates vortices and vortices create movement rejoindra les rangs de la collection permanente de la National Gallery of Victoria après avril. Notons également que le collectif ouvrira cet été 2018 le premier musée entièrement dédié à l’art numérique à Tokyo.

Moving Creates Vortices and Vortices Create Movement- teamLab 5

Sometimes art just sweeps you away.

A post shared by True Stories Photography (@truestoriesphotography) on

 

(Photos : teamLab, courtesy Ikkan Art Gallery, Martin Browne Contemporary and Pace Gallery)

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  •   + | share on facebook