Un terrain de jeux de 10 000 m² dédié exclusivement à la culture street ? C’est bien le retour du Label Valette Fest. Après dix mois d’investissement du Domaine de Lavalette dans le but de revaloriser un édifice ancien par le street art, Urban Art Paris et AllMecen s’étaient vus contraints de retarder son dévoilement en raison d’un manquement aux normes de sécurité. Après résolution de ces litiges, le Festival a accueilli le public les 7, 8 et 9 septembre 2018.

« L’ambition est grande : investir totalement les lieux pour donner naissance à une exposition géante, dont l’expérience du visiteur est au cœur du projet. »

UrbanArt Paris

Le Domaine de Lavalette a donc été, en l’espace de deux ans, un terrain d’expérimentation pour bon nombre d’artistes issus de la Street Culture. Son château de 1864, sa chapelle et ses dortoirs ont servi de support à l’imagination des 100 artistes qui ont été conviés à participer à l’aventure Label Valette. Le festival de trois jours, tenu au mois de septembre dernier, se voulait un moment de partage de ce voyage effectué par l’équipe. Une découverte bucolique, pour le spectateur, de l’appropriation de la nature par la culture urbaine.

Des 38 hectares de terrain arborés de ce domaine du Gâtinais s’élèvent un château, une chapelle et deux dortoirs. Tous désaffectés, ces édifices ont donné lieu à 10 000 m² de murs dédiés à l’expérimentation des artistes en résidence. À l’occasion des festivités, UrbanArt Paris et AllMecen ont installé deux scènes extérieures et trois espaces de chill, accueillant concerts, performances, etc., ainsi qu’un village d’artisans gâtinais, visant à promouvoir la culture locale.

Ces trois jours de festival étaient également l’occasion, pour l’association, de valoriser la street culture à travers la proposition d’ateliers, de conférences, de visites guidées du domaine… celles-ci ayant d’ailleurs pour vocation de perdurer un moins durant, après la clôture du Label Valette Fest.

« Le street art est un moyen de valoriser le patrimoine. »

Mathieu Desbordes, UrbanArt Paris

La récupération du Domaine de Lavalette par UrbanArt Paris, après son rachat pour la Société de l’Île-aux-Pins, souhaitait mettre en valeur le patrimoine bâti par le street art. C’est un pari réussi, que l’association espère voir se prolonger. Lieu de foisonnement artistique, le Château et ses terres pourraient devenir un lieu transculturel pérenne. Après le succès de cette première édition tant attendue, le domaine, fermé pour la saison hivernale, rouvre ses portes en mars.

L’un des éléments phares du premier jet avait été l’appropriation de la façade du château de Lavalette par l’artiste mexicain Okuda. UrbanArt a lancé un jeu de devinettes pour ses festivaliers, quant à l’identité du prochain artiste en résidence qui s’emparera de cette surface à l’occasion de la seconde édition, prévue pour les 30 et 31 août 2019.

Une belle opportunité ? Le Festival Label Valette de Plessigny-les-Pins fait un appel à candidatures pour la réinterprétation de la chapelle du domaine. Si vous êtes artiste plasticien, tentez votre chance pour une résidencede trois mois aux côtés d’UrbanArt. 

Pour tous les autres, il faudra attendre patiemment que les 10 000 m² de murs soient repeints de blanc pour que l’expérience puisse recommencer lors du Label Valette Fest #2.