Thirza Schaap est une artiste photographe néerlandaise basée en Afrique du Sud. Depuis quelques années, elle collecte les détritus rejetés par la mer. Après avoir ramassé les brosses à dents, les bouteilles en plastique, les pailles et autres objets hétéroclites qui peuplent les plages, elle les assemble comme des natures mortes pour ensuite les photographier. A la manière de sculptures contemporaines, ses compositions fascinent et dérangent à la fois. Thirza Schaap interroge notre sens du beau et notre conception esthétique.

 

 

Elle explique que le public accorde habituellement de l’attention à ce qui est plus “attrayant visuellement”, à ce qu’il trouve beau. C’est pour cela qu’elle crée des compositions sur fond pastel et qu’elle lave ses trouvailles pour attirer l’oeil avant de livrer un message écologique.

©Thirza Schaap

©Thirza Schaap

©Thirza Schaap

Cette série nommée “Plastic Ocean” lance un regard critique sur notre mode de consommation. Cette idée est venue au cours de voyages à Mexico et à Bali, explique la photographe, choquée par la quantité de plastiques sur les côtes. La pollution des océans est devenue un sujet brûlant, notamment dans les pays émergents où la consommation de plastiques est effrénée.

 

©Thirza Schaap

©Thirza Schaap

©Thirza Schaap

©Thirza Schaap

“L’idée est de l’avoir dans votre maison. C’est beau à regarder, mais quand on le regarde de près, on voit qu’il est fait de détritus” dit-elle à propos de ses photographies.

 

En parallèle à son travail sur “Plastic Ocean”, Thirza travaille dans la publicité en tant que directrice artistique pour diverses marques, telles que McDonald’s et Pampers. Ce qui peut ressembler à un conflit d’intérêt, à ce propos elle dit : “Je travaille toujours dans la publicité mais cela ne me rend pas moins concernée par l’environnement.”

©Thirza Schaap

©Thirza Schaap

©Thirza Schaap

©Thirza Schaap

©Thirza Schaap

©Thirza Schaap

©Thirza Schaap

©Thirza Schaap

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  •   + | share on facebook