Au programme, une partie de cache-cache avec Lui Bollin, un twist endiablé avec Malick Sidibé ou encore un road photographique avec Raymond Depardon.

Ghost Stories, Liu Bolin – Maison Européenne de la Photographie

Du 6 septembre au 29 octobre 2017

Liu Bolin est à l’honneur dans la capitale cet automne. A la fois sculpteur, performeur et photographe, l’artiste que l’on surnomme “l’homme invisible“ réalise des autoportraits dans lesquels, recouvert de peinture, il se fond totalement dans des décors qu’il choisit avec soin au préalable. C’est donc en se faisant disparaitre que cet artiste se fait remarquer, empruntant pour cela les techniques de camouflage militaire. Intitulée “Ghost Stories”, l’exposition organisée par la Maison Européenne de la Photographie prend un caractère rétrospectif pour faire l’état de ses travaux photographiques depuis les 10 dernières années. Mêlant body painting, art cinétique et performance, cette exposition s’axe autour de quatre grands thèmes présents dans son travail : la politique et la censure, la tradition et la culture chinoise, la société de consommation et la liberté de la presse.

Simultanément, vous pourrez découvrir à la galerie Paris – Beijing ses travaux les plus récents profondément engagés sur des questions environnementales.

Revealing Disappearance, Liu Bolin, Galerie Paris – Beijing, du 7 septembre au 28 octobre 2017

Liu Bolin Hiding in the City - Paris-09, La Liberté Guidant le Peuple, 2013 120 x 150 cm © Liu Bolin, courtesy of the artist / Galerie Paris-Beijing

Liu Bolin © Liu Bolin, courtesy of the artist / Galerie Paris-Beijing

Traverser, Raymond Depardon – Fondation Henri Cartier Bresson

Du 13 septembre au 17 décembre 2017

Les vacances sont déjà finies, mais vous rêvez déjà de retourner sur les routes ? Foncez à la Fondation Henri Cartier Bresson ! Cette exposition vous invite à une traversée de l’œuvre de Raymond Depardon. Une traversée artistique, une traversée du monde mais surtout la traversée d’une vie, celle de cet artiste à la fois écrivain, photographe et réalisateur depuis ses premiers pas à la ferme du Garet jusqu’à aujourd’hui. L’exposition présente une centaine de tirages, textes, films et documents de l’auteur présentés autour de quatre grands axes : “La terre natale“ en dialogue avec “Le voyage“ puis “La douleur“ en dialogue avec “L’enfermement“.

Glasgow, Écosse, 1980 © Raymond Depardon / Magnum Photos

Glasgow, Écosse, 1980 © Raymond Depardon / Magnum Photos

Park Avenue, New York, 1981 © Raymond Depardon / Magnum Photos

Park Avenue, New York, 1981 © Raymond Depardon / Magnum Photos

Mali Twist, Malick Sidibé – Fondation Cartier

Du 20 octobre 2017 à février 2018

Come on let’s twist again! A la fondation Cartier, immersion dans le Bamako des années 60 avec le photographe Malick Sidibé. Première grande rétrospective depuis son décès il y a bientôt deux ans, ce sont quelques 250 photographies vintages qui sont présentées pour l’occasion : des soirées bamakoises aux portraits de studio avec quelques clichés inédits de celui que l’on surnommait “l’oeil de Bamako”.

Regardez-moi, Malick Sidibé, 1962. © Collection Fondation Cartier pour l'art contemporain

Malick Sidibé © Collection Fondation Cartier pour l’art contemporain

Pour les plus gourmands !

Règle du jeu, carte blanche PMU, Elina Brotherus – Centre Pompidou – du 27 septembre au 22 novembre 2017

Braguino ou la communauté impossible, Clément Cogitore – Le Bal – du 15 septembre au 23 décembre 2017

Beau doublé Monsieur le Marquis, Sophie CalleMusée de la Chasse et de la nature – du 10 octobre 2017 au 11 février 2018

 

(Photo de couverture : Malick Sidibé / Courtesy Galerie MAGNIN-A, Paris)

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  •   + | share on facebook