Wang Shu et Lu Wenyu sont un couple d’architectes installés à Hangzhou dans le sud de la Chine. Ils ont crée le cabinet d’architecture Amateur Architecture Studio. Leur travail vise à réinscrire le savoir-faire traditionnel chinois dans la ville contemporaine. Le centre Arc En Rêve à Bordeaux propose leur première rétrospective en France.

 

Une tradition adaptée au monde actuel

Le travail du couple est axé sur l’observation et le dialogue avec les artisans. Il est important pour eux d’aller sur les chantiers et dialoguer avec ceux qui travaillent de leurs mains. Se rapprocher d’eux leur a ainsi permis d’apprendre des techniques de construction ancestrales. Cependant, même si raviver les traditions est important aux yeux du duo, il est primordial de les adapter avec un dessin plus contemporain. Il ne faut pas transformer la ville en musée.

Wang Shu s’intéresse également de très près au phénomène d’urbanisation en Chine car la moitié du pays pourrait devenir citadine dans les prochaines années. Ces mutations imposent une réflexion sur l’aménagement du territoire. Trouver un équilibre entre la campagne et la ville est également un enjeu important car il pose la question du développement durable. Cet intérêt pour l’écologie a d’ailleurs permis à Wang Shu de remporter le prix Pritzker en 2012.

 

« Wang Shu, Lu Wenyu » à Bordeaux 

Déployée sur six salles, l’exposition présente des matériaux provenant de Chine. Fournis par Amateur Architecture Studio, ils sont le fil conducteur de cette rétrospective. Des échantillons de matériaux, tels que la pierre, du bambou ou des briques, sont disposés dans les six salles dédiées à l’exposition. De plus, cinq projets architecturaux sont présentés au public. 

La maison d’hôtes de l’académie des Beaux-Arts de Chine

Parmi les réalisations présentées, on peut voir la maison d’hôtes du campus de Xiangshan de l’académie des Beaux-Arts de Chine. Construit en 2013, le bâtiment est un bel exemple de la philosophie de travail de Wang Shu et Lu Wenyu. Les matériaux de l’architecture traditionnelle chinoise, comme le bois ou le bambou, sont associés au béton et à la brique. L’Amateur Architecture Studio a également adapté des techniques de construction artisanales pour les combiner avec un style plus contemporain.

Le village de Wencun

La régénération du village de Wencun dans le sud de la Chine en 2016 est un exemple à plus grande échelle de la vision de Wang Shu et Lu Wenyu. Cette fois-ci, les nouvelles maisons sont construites dans un mélange de matériaux traditionnels comme la terre, la pierre et le bambou avec des structures en béton modernes, permettant notamment d’obtenir des structures antisismiques. La restauration de ce village promet aussi de s’inscrire dans une logique de développement durable. Ce projet montre ainsi l’approche innovante des deux architectes chinois par rapport à la tradition, qu’ils veulent inscrire dans le monde d’aujourd’hui.

Le complexe de Fuyang

Finalement, le dernier projet présenté dans l’exposition est le complexe culturel de Fuyang. Le couple a accepté cette commande publique à condition de pouvoir régénérer le village isolé de Wencun (voir ci-dessus). Le complexe de 40 000 m2 comprend un musée d’histoire naturelle, une galerie d’exposition et un centre d’archives. La ligne du bâtiment est inspirée par le paysage montagneux qui l’entoure. Pour les murs, ils utilisent la technique ancestrale du wa pan. Elle consiste à mélanger différentes pierres et briques pour produire un effet texturé sur la façade. 

L’exposition de Wang Shu et de Lu Wenyu à Arc En Rêve est ouverte dès maintenant jusqu’au 28 octobre 2018.

(photos prises in situ: ©Iwan Baan)

(exposition Wang Shu, Lu Wenyu, arc en rêve centre d’architecture ©Rodolphe Escher)

 

Par : Céline Dhenin

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  •   + | share on facebook