Niveau coiffure, difficile de rivaliser avec Laetitia Ky. Cette jeune artiste ivoirienne est devenue très populaire sur les réseaux sociaux grâce à ses sculptures capillaires. Elle réalise puis photographie des coiffures sculpturales, pop et colorées.

 

Au dessus de sa tête trônent ainsi des sculptures plus originales les unes que les autres. Des sculptures de cheveux qui peuvent prendre jusqu’à 3 heures de travail. A l’intérieur s’y logent des structures de fils de métal et parfois même des cintres. Munie de fils et d’aiguilles, Laetitia Ky donne ainsi forme à un imaginaire visiblement débordant. Des créations pop qui sont de véritables œuvres d’art et avec lesquelles l’artiste se met en scène dans des autoportraits amusants. 

“Je peux dire que mes idées naissent de partout. Je n’ai pas une source d’inspiration fixe. Ça peut être une personne ou entendre quelque chose, voir une image. Généralement, quand j’essaye de réfléchir, de penser fortement pour trouver une idée, ça ne vient pas. Mon inspiration vient comme un flash. Après, il y a des tas de personnes qui m’inspirent. Ma plus grande inspiration dans la mode c’est Jean-Paul Gauthier. C’est un Dieu pour moi. Il fait la différence. Mais je ne m’identifie à personne en particulier.”

 

Globe terrestre, carte de l’Afrique, plantes exotiques, oreilles de lapins ou mains réalisant différents gestes : Laetitia Ky tresse ses cheveux et leur donne des formes aussi drôles que surprenantes. Elle y incorpore également des éléments de tenues traditionnelles comme le wax, un tissu africain. C’est en voyant l’image “d’un masque africain avec la tête décorée par des lambeaux de wax” que l’idée lui est venue. Elle s’est d’ailleurs récemment associée à Aphrodija, connue sous le nom de Di’Ja, pour réaliser un projet de tresses associant couleurs et tissus wax.

 

Sculpter au nom du féminisme

Ses coiffures sculptées sont aussi symboliquement chargées. Laetitia Ky a souhaité réagir à la vague de témoignages et de soutiens sur les réseaux sociaux aux femmes ayant subi des violences sexuelles. Des témoignages rassemblés sous le hastag #MeToo. Et c’est à sa façon que la jeune féministe a choisi de leur rendre hommage. Pour cela, elle a modelé deux silhouettes dans sa chevelure représentant un homme soulevant la jupe d’une fille. Une mise en scène qui fait allusion à une agression sexuelle.

 

“Comme tout le monde, j’ai vu la vague de femmes qui s’exprimaient et cela m’a énormément touchée […] J’espère que les femmes partout dans le monde se réveilleront et se révolteront”

All rights reserved © Laetitia Ky

  •   + | share on facebook