Elle a obtenu les plus grandes commandes et essuyé les plus vives critiques. Elle a reçu les plus hautes récompenses et a souffert des pires réputations… Zaha Hadid, l’architecte anglo-irakienne, ne faisait pas dans la dentelle. Ni dans ses projets, ni dans ses relations professionnelles. Disparue en 2016, elle laisse un héritage architectural contrasté et contesté, mais assurément digne d’intérêt.

Si on devait retenir une seule chose de la carrière de Zaha Hadid, il s’agirait davantage du symbole que de ses bâtiments. Celui d’une reconnaissance obtenue à la force de l’équerre, lorsqu’en 2004, elle devient la première femme à remporter le Prix Pritzker – la plus haute récompense en matière d’architecture.

Une gageure, il faut le dire, dans ce microcosme pour le moins COUILLU que demeure le monde de l’architecture en dépit des siècles qui passent. Le domaine est en effet largement dominé par la gente masculine depuis longtemps, il suffit pour s’en convaincre de jeter un œil sur l’éloquente liste d’architectes célèbres répertoriés sur Wikipédia… Autant dire que le peu de femmes, dont le nom y figure, ont eu fort à faire pour se dégoter une petite place sous le soleil de la postérité .

Zaha Hadid ne déroge pas à la règle. Née à Bagdad en 1950, elle suit ses études à Beyrouth puis sort diplômée de la prestigieuse Architectural Association de Londres en 1977. Dans les années 1970, elle devient collaboratrice à l’Office for Metropolitan Architecture fondée par Rem Koolhaas, avant de créer sa propre agence en 1979.

Jusqu’à sa disparition, elle dirigera celle-ci d’une main de fer, faisant honneur à sa réputation de bourreau de travail et de despote visionnaire.

Pour les yeux, il reste les bâtiments. Révolutionnaires diront certains, monstrueux répliqueront les autres. En tout cas, c’était très cher.

Zaha Hadid – Building In A Men’s World, Glasgow Riverside Museum, photo - Ronnie Macdonald, via FlickrGlasgow Riverside Museum (Photo – Ronnie Macdonald via Flickr)

Zaha Hadid – Building In A Men’s World, Zaragoza Bridge Pavilion, photo - srgpicker via flickrZaragoza Bridge Pavilion (Photo – Srgpicker via Flickr)

 

C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles plusieurs projets initiés par l’agence Zaha Hadid Architects n’ont finalement jamais vu le jour, comme le stade olympique de Tokyo. Une histoire qui résume à elle seule l’ambiance règnant dans ce nid de vipères qu’est le milieu de l’architecture et duquel Zaha Hadid ressortit piquée à vif à maintes reprises…

Quid de son style architectural ? Patrik Schumacher, son collaborateur, use du terme “paramétricisme” pour définir celui-ci. En somme, il s’agit de confier une bonne partie du travail de conception à des algorithmes paramétrés. Ceux-ci révèlent des formes aléatoires : libre à l’architecte de s’en inspirer pour créer. Si vous voulez en savoir plus, c’est par ici.

Plus largement, le terme englobe la conception d’une architecture héritant du postmodernisme et du déconstructivisme des années 1990. On comprend mieux l’origine des formes étranges conçues par Zaha Hadid.

Nordpark Railway Stations, 2004-2007, Innsbruck ( Photo – Andrew Bone via Flickr)

 

Ses bâtiments les plus emblématiques témoignent d’un goût pour la profusion de courbes et de structures complexes, de lignes entrelacées, s’élevant en structures aérées, le tout ressemblant plutôt à des carapaces d’animaux mutants ou à des vaisseaux extraterrestres menaçants. Irions-nous vers une bio-architecture… ?

Le mieux restant de juger par vous-mêmes, vous trouverez ci-dessous une présentation des plus célèbres projets de l’architecte… Non sans avoir médité au préalable ces mots que nous lui empruntons : “L’architecture est d’avant-garde lorsqu’elle est tournée vers les usagers, qui sont trop souvent oubliés (…) Une architecture d’avant-garde transforme l’espace public en espace civique.” À bon entendeur.

Zaha Hadid – Building In A Men’s World, Ordrupgaard Museum extension, photo - jelm6 via Flickr

Ordrupgaard Museum extension, 2004-2005, Copenhague,  (Photo – jelm6 via Flickr)

National Stadium Japan Competition (Photo – Courtesy of Japan Sport Council, Forgemind ArchiMedia via Flick)

 

L’oeuvre de Zaha Hadid Architects marquera durablement les paysages urbains.

Voici 8 projets parmi les plus iconiques:

 

London Aquatics Centre

2005-2011

Surface : 36’875 m2

La forme générale du bâtiment est inspirée du mouvement de l’eau. Le toit est une gigantesque vague creusant la structure en lui donnant son rythme.

Page du projet

Zaha Hadid – Building In A Men’s World, The Aquatic Centre in the Queen Elisabeth II Olympic Park, photo - Rick Ligthelm via Flickr

The Aquatic Centre in the Queen Elisabeth II Olympic Park, 2005-2011, Londres, (Photo – Rick Ligthelm via Flickr)

EnregistrerEnregistrer

Photo – Hufton + Crow, on Forgemind ArchiMedia, via Flickr

 

Guangzhou Opera House

2003 – 2006

Surface : 70’000 m2

Entre vaisseau spatial et diamant brut de lumière, l’Opéra de Canton émerge de la ville et est prêt pour son décollage. Tout nous rappelle l’espace, le paroxysme de la comparaison est visible dans la grande salle dont les lumières scintillent telles des milliers d’étoiles.

Page du projet

Photo - Hufton+Crow

Photo – Hufton+Crow

Photo – Hufton+Crow

Photo ci dessus : 1. Hufton+Crow 2. Virgile Simon Bertrand

 

CMA CGM Headquarters (Marseille)

2005-2010

Surface : 94’000 m2

Taille : 143 mètres de haut

La tour rectangulaire est rythmée par la façade qui l’ouvre vers le ciel. Le mouvement puissant ainsi créé rappelle la proue d’un puissant bateau lancé sur la mer et prêt à dompter la houle.

Page du projet

Photo - Hufton+Crow

Photo – Hufton+Crow

Photo - Fred Romero via FlickrPhoto – Fred Romero via Flickr

 

MAXXI Museum (Rome)

1998-2009

Surface : 30’000 m2

Ce bâtiment est le musée d’art moderne de Rome. Pour exposer la radicalité du courant, il faut une enveloppe radicale. C’est le cas de la proposition de Zaha Hadid Architects avec un bâtiment en cesse d’être en mouvement, incarné par les lignes courbes.

Page du projet

Photo - Hufton+Crow

Photo – Hufton+Crow


Photo - Jean-Pierre Dalbéra via Flickr

Photo – Jean-Pierre Dalbéra via Flickr

 

Galaxy SOHO (Beijing)

2009-2012

Surface : 332’857 m2

Véritable mastodonte urbain, Zaha Hadid Architects propose avec ce complexe de galeries marchandes un concept entier de ville futuriste. Vision révolutionnaire de l’urbanisme, cette réalisation est un manifeste d’architecture de notre Renaissance du 21ème siècle.

Page du projet

Photo - Hufton+Crow on Forgemind ArchiMedia via Flickr

Photo – Hufton+Crow on Forgemind ArchiMedia via Flickr

Photo – Iwan Baan on Forgemind ArchiMedia via Flickr

 

Vitra Fire Station (Weil Am Rhein)

1990-1993

Surface : 852 m2

Cette construction est une caserne de pompiers. Ses lignes stridentes taillent le vide. Elles annoncent la pensée de Zaha Hadid. Comme dans un tableau d’un primitif italien, on se concentre sur l’essentiel (le béton, le trait) afin de faire une proposition radicale.

Page du projet

Photo - Esther Westerveld via Flickr

Photo – Esther Westerveld via Flickr


Photo - Esther Westerveld via Flickr

Photo – Esther Westerveld via Flickr

 

Bergisel Ski Jump (Innsbruck)

199-2002

Hauteur : 50 mètres

Largeur : 90 mètres

L’élégance et la force. Ce tremplin de saut à ski est à l’image de la discipline. La piste forme l’élégance et la précision de la technique de l’athlète, tandis que le haut du bâtiment incarne la force nécessaire pour résister à l’impact des skis sur la neige.

Page du projet

Photo – Helene Binet

 

Port House (Anvers)

2009-2016

Surface : 20’800 m2

Enfin, ce bâtiment est notre préféré. Il  a inspiré le titre de cet article. Il est le testament de Zaha Hadid qui diapraît la même année. Il est l’incarnation de l’audace et de la vision de l’architecte. Quand le passé est une rampe de lancement vers l’avenir, la proposition est résolument englobante et optimiste.

Page du projet

Photo Helene Binet

Photo Helene Binet


Photo - Bobo Boom via Flickr

Photo – Bobo Boom via Flickr

Photo - Hufton+CrowPhoto – Hufton+Crows

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Photos ci-dessus : Bobo Boom via Flickr

 

(Photo de couverture : Heydar Aliyev Centre, 2007-2012, Baku, Page du projet, photo –  Hufton+Crow. Tous les crédits photographiques ont été obtenus directement auprès du service presse de Zaha Hadid Architects ou en utilisation libre de droits sur Flickr)

Zaha Hadid

Zaha Hadid (1950 - 2016) état une des grandes architectes de son temps. C'est la 1ère femme architecte à avoir remporté le prestigieux Pritzker Prize en 2004. Parmi ses célèbres réalisations on compte le MAXXI à Rome, la piscine olympique de Londres, le Havenhuis à Anvers ...

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

  •   + | share on facebook